Amadou Diawara : seulement 19 ans et déjà tout d’un (futur) grand !

par / 1 commentaire / 5 janvier 2017

A quelques jours de la Coupe d’Afrique des Nations (14 janvier-5 février), il est temps pour la WANATeam de parler foot en 2017 ! Focus sur un grand espoir africain du football qui ne sera pas au Gabon cet hiver mais qui fera beaucoup parler de lui dans les années à venir : l’ambitieux milieu de terrain guinéen du SSC Napoli Amadou Diawara.

Un “crack” déterminé

Et si la nouvelle pépite du football mondial venait de Guinée ? Il n’a pas 20 ans (il les aura le 17 novembre prochain) mais son destin semble déjà tout tracé : Amadou Diawara est le prochain grand milieu de terrain qui va rayonner sur le football européen. Le natif de Conakry a traversé beaucoup d’épreuves avant de parvenir à ce statut d’enfant prodigue. Il a d’abord résisté aux pressions familiales, qui voyaient en lui un jeune garçon instruit et, avec cette vision du jeune Amadou, ses parents n’ont aucunement envisagé pour lui de devenir un joueur professionnel. Des entraînements en cachette ajoutés à la bienveillance de sa grande sœur qui lui finance ses crampons, Diawara poursuit son rêve avec un enthousiasme inné. La suite de son périple l’emmène en Italie, sans avoir la certitude de briller dans ce pays où de nombreux joueurs africains -aussi talentueux soient ils- se sont brûlés les ailes. Là encore sa détermination saute aux yeux de tous, il parvient à exprimer ses qualités prometteuses pour signer au San Marino Calcio en Lega Pro italienne (troisième division). Son histoire européenne peut désormais commencer…

A mi-chemin entre Yaya Touré et Marcel Desailly

A peine âgé de 17 ans, le Guinéen semble vouloir ne pas perdre de temps pour réaliser son rêve : marcher sur les pas de son idole : l’Ivoirien Yaya Touré. Comme lui, il rayonne dans le rôle de sentinelle devant la défense ; comme lui, il semble à l’aise techniquement pour combiner rapidement avec ses coéquipiers plus offensifs ; comme lui, il joue avec beaucoup de justesse dans ses passes et ses interventions défensives et comme lui, il est solide dans les duels et a de la motivation à revendre. Fabrizio Tazzioli, son coach au San Marino dit de lui, dans un article sur le site Sofoot.com, qu’il le “fait (davantage) penser à Desailly avec moins de force physique, mais de meilleurs pieds.”  La comparaison avec “Marcello” est flatteuse quand on connait le souvenir impérissable qu’il a laissé dans le grand Milan AC des années ’90. 15 matchs au San Marino auront suffi à Roberto Donadoni (ancien coéquipier de… Marcel Desailly au Milan !) pour passer un nouveau cap : direction la Serie A et Bologne.

L’irrésistible ascension dans le Calcio

Pas encore majeur à l’entame de la saison 2015-2016, Amadou Diawara n’en demeure pas moins un titulaire indiscutable dans sa nouvelle formation. Son talent explose au cours de cet exercice et ses prestations remarquées affolent sa cote grimpante dans toute l’Europe. Chelsea, Manchester United et City, le Bayern Munich (prêt à mettre 30 millions au mercato estival (!) avant d’opter pour l’option portugaise Renato Sanches) se l’arrachent ! De nombreux observateurs s’accordent à dire qu’il fait partie des espoirs les plus en vue de sa génération.

Pièce maîtresse de la formation bolognaise, ses 34 matchs en Serie A le pousse à changer d’air. On s’imagine déjà le voir évoluer sous les couleurs d’une grosse écurie européenne mais son choix final nous a montré la pertinence de sa réflexion intellectuelle. Soucieux de confirmer sa belle saison à Bologne, il décide de rester en Italie en signant pour 15M€ au SSC Napoli, une équipe ambitieuse-comme lui-qui fait confiance aux jeunes et surtout qui joue la Ligue des Champions, là où les meilleurs joueurs du monde brillent. Malgré un transfert qui a mis du temps à se réaliser, perturbant sa pré-saison, il entre progressivement dans les plans de Maurizio Sarri l’entraîneur napolitain en atteste cette performance 5 étoiles contre l’Inter Milan contre le 2 décembre dernier.

Amadou Diawara : le futur du Syli national ?

Le football devrait être comme le visage de ce jeune joueur de 19 ans, souriant et sincère qui joue pour le plaisir du jeu, ce talent à l’état brut qui a connu les honneurs d’être nominé au Golden Boy européen du meilleur espoir de moins de 20 ans. Sa notoriété ne cesse de monter et il est logique que le colosse de 1m84 fasse la pluie et le beau temps de la sélection guinéenne dans la décennie à venir. Mais étonnamment, Amadou n’a pas encore connu les joutes d’une cape internationale, la faute à un timing non concordant cet été alors qu’il était en plein transfert. Le Syli national ne s’étant pas qualifié pour la prochaine CAN au Gabon, le rendez vous est repoussé de quelques mois mais nul doute que les Titi Camara, Pascal Feindouno ou Fodé Mansaré ont trouvé leur successeur pour porter haut les couleurs tricolores de la Guinée.

One Comment

  1. Amadou diawara tu refuse de jouer pour ton pays qui t’à forgé mais il faut savoir que tu doit beaucoup à la guinée.
    Si tu as l’intention de changer ta nationalité dit la vérité que je ne vais jamais porter le rouge jaune vert maisur n’oubli pas ce qui t’est arriver lorsque tu jouait au Bologne avec les crie raciste et tu as vue pour le cas de mountari.ballotéli est bon exemple

Laisser un commentaire