Alvina Anguile Diop, créatrice de Kimy Jolie : la féerie au service du wax !

par / Aucun commentaire / 3 novembre 2016

La WANATeam est allée à la rencontre de Alvina Angile Diop (à gauche sur la photo ci-dessus), jeune créatrice de la ligne d’accessoires pour filles Kimy Jolie, qui a été notre coup de cœur lors de l’événement Wax A Wonderful World du 9 juillet dernier à Paris (et qui aura lieu à Abidjan le 3 décembre prochain). L’occasion d’un joli entretien pour vous faire découvrir l’univers- entre magie, contes de fées, princesses et… wax ! – de celle qui est la principale source d’inspiration de ses créations : sa fille Kimy. WANA part donc au pays des princesses le temps d’un article ! 

WANA : Pouvez-vous vous présenter ?

Alvina Anguile Diop :  Je m’appelle Alvina, je suis  franco-gabonaise et je suis maman d’une petite fille. A coté de ça je suis la créatrice de la marque Kimy Jolie, une marque d’accessoires, décoration et de petites jupes de princesses.  Dans mon petit atelier je crée, je coupe, je couds et vend de petites mignonneries en wax pour enfants. Je propose dans ma boutique de petites créations colorées : des accessoires (serre-tête, barrette, chouchou) de la décoration (cadre personnalisés, coussins, guirlandes). Mais la pièce phare de la marque  est le « tutuwax » . Une petite jupe en tulle et wax à l’allure d’un petit tutu de danseuse classique.

kimy-jolie-tutuwax

W: D’où est venue l’idée de Kimy Jolie ? A qui s’adresse cette marque ?

AAD : Aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours été passionnée par les travaux manuels, les travaux d’aiguilles et les tendances enfants.. Tout ceci s’est accentué à la naissance de ma fille. Je lui confectionne la plus part de ses accessoires et aussi de la petite déco pour sa chambre. Et pour la petite histoire c’est  grâce à elle que Kimy Jolie a vue le jour. Maman d’une petite princesse, je baigne au quotidien dans l’univers des contes de fées. Un jour en rangeant ces nombreuses jupes de princesses, j’ai eu l’idée de lui confectionner de petites jupes en wax. Je voulais quelque chose d’unique et qui lui ressemble. C’est ainsi que j’ai inventé le « tutuwax ». Une petite jupe « mi-tulle » « mi-wax » à l’allure d’un tutu de danseuse classique. Un style “ethnico-ballerine” d’opéra vraiment à l’image de ma petite princesse : à la fois métissée, douce et  pétillante.  Et autour du tutuwax, j’ai créé des accessoires assortis.

kimy-jolie-star

W : Quelles sont vos inspirations de création ? En quoi l’Afrique est une influence et une inspiration dans votre travail ?

AAD : Mes inspirations sont quotidiennes. Je m’inspire de mes rencontres, de mes promenades,  la nature, les couleurs, les matières, bref de la vie en générale. Mais ma principale inspiration c’est ma fille. Elle est une source intarissable de nouvelles créations. Grâce à elle j’observe le monde qui m’entoure avec des yeux d’enfant. Je surfe ainsi l’imaginaire de l’enfance  afin de confectionner des choses qui plaisent d’abord aux enfants puis aux parents. Pour mes créations je travaille principalement le wax c’est un petit clin d’œil à mes origines. Je suis d’origine gabonaise et je vis en France, dans un environnement multiculturel et donc je m’en inspire aussi. Avec Kimy Jolie, j’ai envie de travailler le wax,  tissu dit  « ethnique » pour certains mais qui est tout simplement le tissu de mon enfance en lui apportant une touche de fantaisie enfantine. Je l’associe au tulle et j’attache beaucoup d’importance à cette association de deux univers différents.  A la rencontre de l’Afrique et de l’occident Kimy Jolie représente donc les princesses du Monde, un subtil mélange d’ici et d’ailleurs.

En travaillant ainsi sur un tissu propre à mes origines africaines je désire tout simplement mettre en avant ma culture, mon identité et créer un style loin des stéréotypes traditionnels.

img_1158

W: Est-ce que Kimy participe à vos créations ?

AAD: Kimy est le principal moteur de tout ça. C’est pourquoi le nom de la marque est le diminutif de son prénom. C’est à sa demande que j’ai commencé à confectionner de petites jupes. Je n’hésite donc pas à l’impliquer dans cette petite aventure. Je lui demande son avis, elle me fait des propositions de noms pour des créations, elle me suggère des modèles qu’elle aimerait porter, elle teste des accessoires, elle m’aide à préparer les colis en mettant sa petite toute de paillettes.  Il lui arrive même de glisser dans les paquets de petits dessins qu’elle a fait. C’est amusant de la voir s’impliquer ainsi, elle se balade même avec mes cartes de visite et n’hésite pas à les distribuer.

kimy-jolie-feerie

W: Pensez-vous que le secteur dans lequel vous vous êtes lancée est porteur ?

AAD: En toute franchise, je ne me suis pas posé la question avant de me lancer. Au départ je créeais sans vraiment savoir où j’allais, juste pour le plaisir, pour moi, mes proches et ma fille. Et puis j’ai eu envie d’en faire profiter à d’autres petites demoiselles, c’est ainsi que j’ai ouvert ma boutique sur la plateforme Etsy. Quand j’ai créée la marque il y a un an c’était donc sans grande prétention, j’avais tout simplement envie de  partager mes petites créations.

Selon moi, on a tendance à craquer facilement en ce qui concerne les achats pour enfants. Le marché de la mode enfantine a donc de beaux jours devant lui. Mais pour ce qui est du secteur de la mode « Afropéenne » pour enfants, quelques marques seulement arrivent vraiment à s’imposer et se différencier. Se lancer dans cette aventure peut donc être une perspective intéressante et un véritable challenge.

kimy-jolie-accessoires

W: Est-ce votre travail porte ses fruits en terme de résultats (Carnet de commande, C.A, Emploi…) ?

AAD: Comme je vous le disais précédemment, au départ c’était plus par passion que par profit. Je n’imaginais pas du tout en faire un véritable métier. Cependant depuis quelques mois Kimy Jolie occupe une grande partie de mon temps. Les choses ont pris petit à petit de l’ampleur. Beaucoup plus de commandes et de sollicitations.  Et après  le succès rencontré lors des différentes ventes privées auxquelles j’ai participé, l’envie de me mettre à mon propre compte s’est fait ressentir. Aujourd’hui j’ai donc pris la décision de quitter mon travail dans la vente en décoration pour tenter l’aventure de entrepreneuriat. J’ai envie de développer cette activité en étant au plus proche de mes convictions et de mes inspirations.

Avec Kimy Jolie j’ai envie de sortir de ma zone de confort de me battre pour un projet qui en vaut la peine, qui me passionne et me tient vraiment à cœur. J’ai bien conscience qu’un énorme me boulot m’attend mais je suis prête à relever le défi !

kimy-jolie-logo

W: Avez-vous pensé à créer une ligne pour garçon/homme ?

AAD: J’ai eu pas mal de demandes de mamans de petits garçons. Il m’est même arrivé de proposer de petites créations : des nœuds-papillon, des écharpes, des capes de super-héros en wax, etc). Mais l’univers de Kimy Jolie reste très féminin et pour le moment je propose principalement des accessoires. Cette catégorie étant assez restreinte pour les garçons, à  l’heure actuelle je ne pense pas développer une ligne pour garçon. Mais bon, je ne suis pas complètement fermée à cette option.

kimy-jolie-noeud-papillon

W: Quelle est votre définition de la Nouvelle Afrique ?

AAD: Jeune, dynamique et moderne. Complètement à l’opposée des images stéréotypées qui sont souvent véhiculées. L’Afrique est un continent très riche qui a beaucoup à offrir aussi bien au niveau intellectuel qu’artistique. La force et la beauté de ce continent se trouve dans la multiplicité des cultures . C’est pour ça que je pense que chaque Africain devrait apporter sa pierre à l’édifice pour valoriser notre beau continent aux yeux du monde.

W: Quels sont vos projets en préparation ?

AAD: Faire de ma passion mon métier, ouvrir ma propre boutique en ligne et pourquoi pas aller plus loin que des accessoires et proposer une ligne de vêtements.

kimy-jolie-wax-a-wonderful-world

W: Un mot de la fin pour nos lecteurs ?

AAD : Je terminerai avec une citation de Mark Twain : « Dans 20 ans, vous serez plus déçu par les choses que vous n’avez pas faites que par celles que vous avez faites ». En effet, tant de projets et d’idées sont souvent sacrifiés sur l’autel du « mais je n’ai pas encore ceci » ou « je n’ai pas encore atteint tel niveau ». Moi je suis de ceux qui croient que tout est possible à qui, rêve, ose, travaille. Commencez de là où vous êtes et avec ce que vous avez.

Merci à la WANATeam !

Plus d’informations sur Kimy Jolie :

kimy-jolie-couverture

Laisser un commentaire