AKAA, première foire d’art contemporain sur l’Afrique en France

par / 3 commentaires / 30 septembre 2016

Initialement prévu l’an dernier, AKAA aura finalement lieu du 11 au 13 Novembre 2016 à Paris. Il s’agit de la première foire d’art contemporain et de design centrée sur l’Afrique en France.

Victoria Mann, la femme à la base du projet AKAA

AKAA pour « Also Known as Africa ». C’est le message que souhaite porter Victoria Mann, jeune entrepreneuse française d’origine américaine et fondatrice de l’événement.

victoria-mann-akaa

Baignée depuis sa tendre enfance dans le monde du voyage, c’est d’abord grâce à sa mère qui a vécu deux ans au Sénégal que Victoria Mann est parvenue à tisser un lien avec le continent africain. C’est ensuite après une rencontre avec un professeur d’art africain que cet intérêt pour l’art contemporain africain s’est développé. Ce dernier lui a en effet transmis sa passion lorsqu’elle fit ses premiers pas à l’Université.

Après avoir travaillé pendant deux ans au Metropolitan Museum of Art à New York, c’est à son retour en France durant son master à l’Ecole du Louvre qu’elle décide de se spécialiser dans l’Afrique. Elle a  notamment travaillé avec le Quai Branly sur sa collection de peintures malgaches du début du XXe siècle.

Un événement d’envergure internationale

A l’image de l’exposition Homme Blanc, Homme Noir ; AKAA veut replacer l’art africain à sa juste valeur.

AKAA est un manifeste en faveur de la création africaine sur tous les continents, sous toutes ses influences, un voyage à travers la diversité des artistes émergents et confirmés, et la mise en valeur de leurs galeries.

Pour cette 1ère édition, 29 galeries internationales sont attendues. Elles présenteront tous types d’expressions contemporaines (peinture, installation et photographie) et mettront à l’honneur les artistes qui traduisent dans leur travail leur relation avec l’Afrique, qu’ils vivent et travaillent en Afrique ou sur d’autres continents.

Les rencontres AKAA proposent également un cycle de conférences, de tables rondes, films et performances d’artistes pour faire entendre la voix de celles et ceux qui font l’art contemporain africain.

Selon la fondatrice, il était important que Paris ait un événement de cette envergure “car la France a des liens forts avec l’Afrique. C’est en France que se trouvent les pionniers de l’art africain.”

Ces propos font référence “au concurrent” londonien qui propose ce même type d’événement sous le nom de “1:54“. Cette foire organisée depuis 3 ans est un succès.

Comme 1:54, AKAA revendique “une Afrique sans frontières, un territoire en mouvement, un continent qui échappe à une seule définition”. Un message définitivement en adéquation avec nos principes !

Suivez AKAA sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instragram

Retrouvez également le site Internet de l’événement.

3 Comment

  1. C’est un très beau projet. Il fait écho à d’autres événements qui existent déjà comme le Dak’Art à Dakar, et qui montrent que le rayonnement de l’art contemporain africain ne cesse de prendre de l’ampleur.
    Ce qui était marquant au Dak’Art, c’était l’exploitation du thème des nouvelles technologies. Voici un article qui en parle : https://goo.gl/HcN0iG

  2. […] à Paris » va faire son apparition à partir du 11 novembre lors de la foire Also Known As Africa (AKAA). L’occasion pour nous de revenir sur le projet et vous expliquer pourquoi ce guide est à se […]

  3. Honnêtement, c’est une noble initiative, qui rétiens notre attentions, et nous souhaiterons participer au prochaines éditions.

Laisser un commentaire