Aidez Gabriel Khalifa à raconter l’aventure migratoire en photos !

par / Aucun commentaire / 12 janvier 2018

Chaque jour, des milliers de jeunes africains d’origine subsaharienne, quittent leurs pays et leur famille pour fuir une dure réalité dans l’espoir d’atteindre et de vivre le rêve européen. Ils empruntent alors un chemin semé d’embûches : la route migratoire.  Gabriel Khalifa veut immortaliser et sensibiliser sur cette aventure en réalisant un documentaire de photographies.

Gabriel Khalifa  : le « cœur d’un migrant ».

Gabriel Khalifa est un photographe nigérian. Originaire de la ville de Kano, il fuit son pays pour échapper aux destructions du groupe terroriste Boko Haram. En quittant le Nigeria, Gabriel rêvait d’Europe, de finir ses études, de trouver un bon travail et être capable de subvenir aux besoins des membres de sa famille restés à Kano. Comme tellement d’autres, il part à l’aventure à la recherche d’un refuge, d’une vie meilleure.

Un el dorado européen de plus en plus difficile à atteindre pour les Subsahariens qui finissent bloqués au Maroc pour une durée indéterminée et dans une situation particulièrement précaire. « J’étais, comme beaucoup d’autres, à la recherche d’une vie meilleure. Aujourd’hui, je vis au Maroc, à Tanger, tout près de la frontière, pendant que l’Europe devient chaque jour un peu plus une forteresse » précise Gabriel.

Gabriel Khalifa : humaniste et artiste dans l’âme.

Khalifa Musa Gabriel, 30 ans, vit donc actuellement au Maroc. Depuis quelques années maintenant, il travaille activement pour une association, « Cœur de migrant », qu’il a lui-même fondé. Au-delà d’assurer les besoins primaires des bénéficiaires, elle a pour mission de prévenir les migrants  sur les risques et les enjeux de l’« aventure » : le voyage vers l’Europe. En plus d’un diplôme d’architecture, Gabriel est également dessinateur et peintre.

Un artiste à part entière qui a déjà exposé au Maroc sur le thème de la migration, notamment à la Cathédrale de Tanger. En s’inspirant de son histoire personnelle et de ses rencontres, en s’appuyant sur sa passion pour la photographie et sa colère contre le destin gâché de milliers de jeunes migrants risquant leur vie sur la route migratoire, Gabriel souhaite concrétiser un projet intime et sensibilisateur : un documentaire sur le parcours des migrants clandestins.

Photographier le quotidien des aventuriers subsahariens !

Tel est le projet de Gabriel Khalifa ! Raconter, à travers un livre de photographie, puis des expositions, la réalité « comme seul un migrant peut le faire ». A partir du Cameroun, il souhaite emprunter la route migratoire pour l’Europe aux côtés de voyageurs candidats à la traversée rencontrés. Puis, une fois arrivé au Maroc par Oujda, il réalisera le chemin du retour seul. « Je veux capturer tous les détails du voyage de ceux qui souvent disparaissent du Cameroun jusqu’aux frontières de l’Europe, où le rêve apparaît à portée de main » explique-t-il.

Pour mener à bien ce projet, Gabriel Khalifa s’est inscrit sur un site de financement participatif, kisskissbanbank, pour récolter 2500€. « Il est temps pour nous de raconter nos propres histoires qui disparaissent souvent des titres. Des histoires de larmes et de rêves, de rires et de jouissances, en autobus, en voiture ou à pied, dans le froid des nuits d’hivers ou sous la chaleur intense du Sahara ; de quotidiens qui traversent les villes, les forêts, et les déserts. […] Avec votre aide j’espère pouvoir raconter ces histoires ; celles des vivants, comme celles de ceux qui n’ont pas survécu, après des années à rêver d’une vie meilleure ».

À quoi servira la collecte ?

Les dons l’aideront à fiancer :

  • Une caméra : 500€
  • Un billet d’avion Casablanca (Maroc) – Douala (Cameroun) afin de prendre la route à pied depuis le Cameroun : 600€
  • Un billet d’avion retour du Cameroun jusqu’au Maroc, à l’issu du voyage : 600€
  • L’hébergement et la nourriture durant le parcours : 2500-3000€

Cliquez pour soutenir

Pour suivre « Cœur de migrant » :

Facebook

Instagram

Laisser un commentaire