African Giant de Burna Boy, meilleur album aux WANAMusic Awards 2019 !

par / Aucun commentaire / 1 janvier 2020

Comme toujours, l’année musicale sur la scène africaine a été très riche. L’occasion pour nous d’organiser la cinquième édition des WANAMusic Awards, récompensant les meilleurs artistes africains en 2019 et de se remémorer les principaux faits marquants de l’année selon la WANATeam. 11 prix sont décernés. Place désormais au prix du meilleur album que nous avons attribué à African Giant de Burna Boy !

Attention : Les récompenses sont attribuées en fonction de notre perception de la performance des artistes sur l’année civile, c’est-à-dire du 1er Janvier au 31 Décembre 2019.

Meilleur album de l’année : African Giant de Burna Boy – Nigéria

Cette catégorie est la nouveauté de cette 5ème édition des WANAMusic Awards. Et sans faire offense aux autres albums, le choix était relativement simple. African Giant est le projet africain de l’année. Sorti le 26 juillet 2019, cet album a confirmé le nouvel élan pris dans la carrière de Burna Boy, enfin reconnu à sa juste valeur. Il a également poursuivi son excellente lancée de 2018 et la sortie de l’album Outside qui, soit dit en passant, aurait été récompensé si la catégorie existait l’an dernier.

Le terme Afro-fusion n’a jamais aussi bien porté son en écoutant African Giant, où l’Afrobeats moderne rencontre l’Afrobeat traditionnel de Fela Kuti (dont l’héritage est présente jusqu’à la pochette de l’abum), le Rap, le R’n,B le Reggae-Dancehall ou encore la Pop. Le projet est marqué par de nombreux tubes comme « Gbona », « On The Low », « Anybody » ou encore le banger « Killing Dem » (ft. Zlatan). Mais des inédits tels que « Wetin Man Go Do » ou bien « Collateral Damage » sont qualitativement du même standing ! C’est dire la densité de l’album. Sans oublier la participation d’artistes de marque comme les américains YG, Future et Jeremih ; la Britannique Jorja Smith, le Jamaïcain Damian Marley ou encore la Béninoise Angélique Kidjo.

En outre, Burna Boy y délivre des messages forts à l’instar du titre éponyme au projet où il se veut être le porte-parole de la lutte contre l’oppression ; « Wetin Man Go Do » qui traite des luttes contre les quartiers défavorisés nigérians ; « Collateral Damage » qui évoque le sujet de la corruption en Afrique ou « Another Story » (ft. M.anifest) qui parle de la corruption de la colonisation britannique.

Enfin, la promotion d’African Giant était digne des plus grandes stars mondiales, notamment avec ses prestations chez Trevor Noah, Jimmy Kimmel, Jimmy Fallon et la nomination de l’album aux Grammy Awards 2020. Ce qui prouve à toute une génération que l’on peut rester très africain (dans le langage ou les instrumentales) et faire de la musique globale. Burna Boy a atteint des sphères que ses collègues et amis Davido et Wizkid n’ont pas atteintes. Mais sans ces deux monstres, la performance de Burna Boy n’aurait peut-être pas vu le jour. On espère désormais voir davantage d’artistes africains à ce niveau-là. Le potentiel est en tout cas présent.

African Giant devance Moral Instruction de Falz, Woman of Steel de Yemi Alade, Newborn de Djodje, Manga de Mayra Andrade, Site 15 de R2Bees et Omo Charlie Champagne de Simi.

Les nommés 2019

L’album de Burna Boy devient le premier lauréat de cette catégorie.

Suivez Burna Boy sur :

Laisser un commentaire